samedi 21 août 2010

Oxydes et Céramique

Pour avoir un émail coloré il existe deux solutions:

- la plus simple est d'acheter un émail coloré préparé
- l'autre est de prendre une base transparente et la modifier soi-même.

En ce qui me concerne, j'ai une préférence pour la seconde.
Je vous entends déjà "mais je suis pas chimiste moi" alors on a un point commun car moi non plus, ma réponse sera: vous avez certainement déjà réalisé un gâteau (un simple, genre 4/4), vous avez donc suivi une recette pour y arriver... donc vous savez réaliser un émail, je n'ai pas dit "calculer" cela fera peut être l'objet d'un autre article.

Pardonnez moi, les puristes, je vais dans ces lignes oublier volontairement les atmosphères dans le four, la composition de l'émail (alcalin, calcique ...) ceci est une approche. Ne tirez pas de suite c'est voulu.

On attaque la réalisation d'un blanc.
Prenons comme base un émail transparent du commerce, pour le rendre blanc, il faut lui ajouter un opacifiant et cela se fera avec l'oxyde d'étain ou de zirconium par ajout de 10% (en produits secs) de l'un ou l'autre de ces oxydes nous avons un émail blanc... rien de plus simple.
Nous avons maintenant deux bases l'une transparente et une autre opaque blanche.

A l'une de ces bases, ajoutons du cobalt nous obtenons un bleu plus ou moins intense en fonction du pourcentage ajouté… là aussi toujours rien de compliqué non ?
Le cobalt est un colorant très puissant ce qui veut dire qu'un infime pourcentage apporte une couleur; à 0.25% on a déjà un bleu.

L'oxyde de fer (rouge ou noir, le noir étant un peu plus foncé au final) donnera du marron clair au brun foncé.

L'oxyde de cuivre donnera des tons verts à métallisés.

Et cela est vrai avec les autres oxydes.
Ensuite il est possible de mélanger deux ou plusieurs oxydes ce qui devient beaucoup plus amusant.

Voici un tableau avec des associations pertinentes:
Cuivre
et
Cobalt
donne
vert bleuté
Manganèse
brun, noir
Vanadium
vert jaunâtre
Rutile
vert chaud
Nickel
vert grisâtre
Chrome
vert
Manganèse
et
Vanadium
donne
brun jaunâtre
Nickel
gris ou brun
Rutile
brun
Cobalt
pourpre bleu
Chrome
brun
Nickel
et
Vanadium
donne
gris bleu
Rutile
brun
Cobalt
gris bleuté
Chrome
bleu vert
Cobalt
et
Vanadium
donne
jaune, moutarde
Rutile
bleu chaud, gris bleuté
Chrome
bleu vert
Rutile
et
Vanadium
donne
jaune ocre
Chrome
vert
Chrome
et
Vanadium
donne
vert jaunâtre

17 commentaires:

  1. Bonjour mon cher chris!!
    comment çà va?? Alors,Prêt pour la rentrée au club de poteries des Gobelins? (au faite ç'est quand exactement la date de réouverture de notre Atelier??) Raaahhh!!Moi j'en peux plus d'attendre!! j'ai toute une foultitude de Sculptures à faire cuire, et puis, j'ai aussi hâte de retrouver toute notre fine équipe de Gobelins!!lol!!
    A part çà, je te remercie pour ce nouvel article fort instructif!! comme tu le sais, n'etant pas une chimiste dans l'âme, je préfére nettement ta comparaison Gourmande avec un gateau 4/4 au sujet des recettes!!ha!ha!ha! °_^
    Merci de nous faire partager le fruit de tes experiences et ton savoir-faire!!
    A bientot pour de Nouvelles Zaventures Humaines et Artistiques!!
    Amicalement et Argileusement votre,
    Lenore

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, c'est bien beau tous ces mélanges, mais la couverte transparente, est elle au plomb?
    Merci de faire partager votre savoir.
    Isaure

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Isaure

    En ce qui me concerne, je n'utilise pas d'émaux au plomb car je travail le grès ou la porcelaine et à ces températures, l'oxyde de plomb se volatilise, de plus le traitement des déchets serait trop fastidieux (pour qui veut respecter la nature).
    Maintenant pour ce qui est de la présence ou pas de plomb, ne changera pas le résultat de la plupart des mélanges ci dessus.
    Le cuivre donnera un vert "herbe", le fer ira du miel à rouge-brun, le fer avec de l'étain aura une teinte rouille avec des trouées plus claires sur les épaisseurs et l'oxyde d'antimoine donnera le "jaune de Naples".
    Je ne puis vous en dire plus car n'ayant jamais tester ce type de couverte. Votre question étant pertinente, je vais ressortir mes lectures à ce sujet et approfondir.
    Merci d'être passé par mon blog, et ce type de question relance la recherche et pourquoi ne pas repasser et me faire part de vos expériences, vos découvertes...
    à bientôt
    Christophe

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,
    Interessant et pas complique !
    Question, avez-vous deja teste des jus d'oxyde ? Si oui, quelle proportion d'eau utilisez-vous (desole pour les accents, j'ai un clavier anglais)

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour J.M.
    Non je n'ai jamais testé les jus d'oxydes et ne puis vous donner un renseignement...
    Qu'en est-il de vos essais avec le shellac avez vous atteint ce que vous esperiez ?
    bonne fête de fin d'année.

    RépondreSupprimer
  6. Le shellac, ne marche pas mal. A proscrire sur la chamottée car le "grog" est très abrasif et efface le shellac. Sur de la terre lisse, ça marche plutôt bien. C'est intéressant car ça crée du relief. Je continue (en fait mon épouse, moi je ne suis pas très bon pour ça).
    Ceci dit, on peu remplacer le shellac par autre chose (vernis par exemple), mais le shellac (enfin celui que je trouve ici) est coloré = très pratique pour savoir là où on a fait des réserves, ce qui n'est pas toujours le cas de la wax ou du latex.
    Bonne fêtes de fin d'année.
    JM / Sean

    RépondreSupprimer
  7. Chriterre, j'ai mis un billet sur le shellac sur mon blog.
    Sinon pour vos oxydes, c'est cuit en réduction je suppose ?
    Sean

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Sean
    Je suis allé voir vos essais avec le shellac et je trouve cela très beau !!!
    Pour ce qui est des oxydes, je ne cuis qu'en oxydation (électrique).
    à bientôt
    Christophe

    RépondreSupprimer
  9. bonjour je fais de la poterie depuis 4 ans et j aimerais faire mes emaux moi meme j esite entre faire mon emaillage ou des engobes,l emaillage peut on le faire avec une glacure et des oxydes ?et l engobe j ais fait 3 essaies sur tesson une premiere cuisson une couverte et une deuxieme cuisson les couleurs etaient tres pales .vos explications avec les oxydes sont bien expliqué pour les débutantes comme moi merci!!!!marie

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Marie

    La grande différence entre émail et engobe sera la texture, un émail sert à rendre étanche la pièce par contre un engobe qui est fait à base de terre et de colorants, reste poreux (en faïence).
    L'émail aura trois finitions possibles brillant, satiné et mat; une pièce engobée sera mate. Si vous désirez débuter dans la fabrication d'émaux, je peux tenter de vous aiguiller mais il faut que vous me disiez à quelle température vous travaillez ???
    Céramicalement
    Christophe

    RépondreSupprimer
  11. bonjour chriterre je travail le gres blanc j ai dabord passée une engobe blanche apres des déssins avec engobe de couleurs j ai cuit une premiere fois a 980 puis j ais mis une couverte brillante et j ais cuit a 1230 des engobes fait sois meme peut etre faut il les faires cuire a 1280 ?par avance merci de me répondre

    RépondreSupprimer
  12. Bonsoir Marie

    Alors, préparez vous l'engobe avec le même grès?
    si oui quel a été le rôle d'un premier passage avec un engobe blanc sur la terre blanche ? d'ordinaire on passe un engobe blanc sur une terre d'une autre couleur ...
    Si l'engobe est préparé avec la même terre et si celle ci est du grès, il est possible de cuire le tout à la température de maturité de la terre donnée par le fabriquant mais attention aux produits que vous avez ajouté pour colorer votre terre, certains oxydes ou colorants peuvent faire baisser le point de fusion...
    Céramicalement
    Christophe.
    PS: je n'arrive pas à acceder à votre blog ?
    Si vous le désirez vous pouvez me joindre par mail (voir dans le profil)et joindre une photo d'une de vos pièce .

    RépondreSupprimer
  13. Merci beaucoup de partager vos expériences!!!
    Je suis vraiment débutante question émaillage; je pense manquer de méthode... mes résultats sont vraiment irréguliers; je suis surtout sur des cuissons raku, car c'est par ce biais que j'ai commencé à m'autonomiser!!
    http://ceramikici.blogspot.com/
    Merci encore; peut être, pourrais je vous demander quelques conseils... ?
    (ps j'ai trouvé votre blog par le biais d'une alerte sur google! :) )
    Isa

    RépondreSupprimer
  14. Merci Isa
    Vos créations sont superbes...
    Si question vous avez, n'hésitez pas mais je ne suis pas une bible mes connaissances sont issues de livres et sites mais je tenterai d'y répondre.
    Céramicalement
    Christophe

    RépondreSupprimer
  15. bonjour, super conseil pour emailler... voilà j aimerai savoir si c est possible d obtenir des effets "craquelures" sans pour autant utiliser la technique du raku...merci, cecile

    RépondreSupprimer
  16. Oui on peut le faire,dés que la pièce est sortie du four(encore bien chaude)on badigeonne avec de l'encre de chine,et on rince,au refroidissement.Attention toutefois,cela tache,sur les parties justes biscuitées,et non emmaillées,j'en ai fais la douloureuse expérience,sinon c'est pas mal du tout.Moi je cherche des tiges de métal de 3mm resistantes à 980 degrés pour fabriquer une echelle à perles,mais quel métal utiliser?.Hélène.
    r

    RépondreSupprimer
  17. trouvez des barres métalliques de titane,cela convient pour les perles;vous pouvez en commender par vpc à Paris chez Weber métaux

    RépondreSupprimer